La joie du marcheur
La joie du marcheur

Marcher, ce n’est pas parcourir les chemins Aux pas cadencés des fantassins Ce n’est pas filer la tête dans les godillots En regardant le chrono En quête d’exploits retentissants. Marcher, ce n’est pas être pris par le temps Mais prendre le temps Prendre le temps d’observer Et de découvrir tant de curiosités Exposées dans des havres de paix. Marcher, c’est avoir les sens aux aguets Et le regard inquisiteur d’une sentinelle Pour savourer la beauté originelle D’une nature toujours plus belle. Marcher, c’est suivre le fil des sentiers En s’arrêter parfois Au grée de son humeur Pour admirer une particularité Le marcheur est un roi Au royaume des splendeurs Mettant nos cœurs en joie. Marcher, c’est partager de doux moments Imprégnés de l’air du temps En assouvissant une passion Chargée de belles émotions

René Garcin