Tête de linotte
Tête de linotte

Entre Saône et Rhône

C’ est une petite bourguignonne

Experte en étourderie

De tout acabits.

C’est Yoyo du godillot

Baronne de l’imbroglio

Débordante d’énergie

Dans la pratique de son hobby

Elle aime parcourir l’environnement

Semelles au vent

Mais, par un jour d’intempéries

Rentrant de randonnée

Sur les sentiers enneigés

Détrempées de la tête aux pieds

Il fallu, comme à la mosquée

Laisser ses babouches crottées à l’entrée

Et repartir en chaussettes

Vers le confort des chambrettes.

Le lendemain matin, requinquée

Par la caresse de Morphée

Frisounette... voulut récupérer son bien

Oh ! Sapristi, totalement ébahie

Il ne restait qu’une paire de brodequins sur le tapis

Et ces derniers, n’étaient pas les siens

Fantomatique mystère !

Dans la nuit, ses pompes s’étaient fait la paire...

Aussitôt, l’alerte à Urle la pluie

Fit beaucoup de bruit

Et on entendit partout, des couloirs aux escaliers

Crier, « elles sont à qui ces grolles oubliées sur le palier

Nom d’une entourloupette mal ficelée

L’écho restera muet au remue-ménage

Au tapage ébranlant les étages.

Rien , personne, coquin de sort

La môme se fit dubitative, mais c’est à qui, alors...

Attends un peu, que je réfléchisse encore

A regarder de plus prés,la pointure, les lacets

Ce sont peut être mes souliers de randonnée

Non, je ni crois pas et pourtant,c’était la réalité

Les facéties de l’écervelée

Engendreront l’hilarité

Et illumineront des regards mouillés.

Sacrée Yoyotte !

L’exploit d’une tête de linotte

Ou la berlue de l’hurluberlu

Rejoindra les bâtons de randonnée de Lulu

Pour agrémenter le livre des l’anecdote.

Longtemps après, amusés par la tournure

De la rocambolesque aventure

On entendra encore au sein de la nature

« Yoyo, as tu retrouvé tes chaussures ? »

René Garcin